L’année 2017 est morte, vive 2018 !

Cela fait un moment que nous n’avons pas été présents ici. Certes. Mais cela ne veut pas dire qu’il ne s’est rien passé pour autant. Bien au contraire.
Retour sur les évènements marquants de 2017.

Tout d’abord quelques chiffres.
En 2017 la SMAC d’agglomération c’était :
* Toujours 4 structures : le Krakatoa, le Rocher de Palmer, Rock et Chanson et la Rock School Barbey,
* 93 salariés, experts dans le secteur des musiques actuelles,
* 326 concerts dont 4 co-organisés entre plusieurs structures de la SMAC d’agglomération,
* 32 artistes/groupes accompagnés dont 7 co-accompagnés par deux ou trois de ces mêmes structures,
* Plus de 150 partenaires pour être au plus proche des territoires et des personnes. Ces partenaires sont aussi nombreux que variés ; structures culturelles, de proximité, de citoyenneté, d’insertion, d’action sociale, de jeunesse, de santé, etc.
* Environ 600 groupes accueillis en répétition à l’année (chiffrage précis en cours),
* Environ 850 élèves dans les écoles de musiques actuelles (chiffrage précis en cours),
* Des réunions régulières entre les salariés de la SMAC d’agglomération : 12 réunions de direction, 4 réunions avec les pôles actions culturelles, 1 sur l’accompagnement d’artistes et 11 sur des projets spécifiques (droits culturels, partenariats avec l’IDDAC, ERASMUS +, etc.).

Si on ne devait retenir que 5 évènements/projets de l’année 2017…
* Le projet Living room – ERASMUS + – juin 2017

En Juin 2017, 10 salariés des quatre lieux de la SMAC d’agglomération bordelaise et la coordinatrice se sont envolés pour la capitale de la Bulgarie, Sofia. L’objectif ? Aller à la rencontre de structures culturelles et échanger avec elles autour de leur mode de fonctionnement, leurs actions et leur relation à leurs différents publics.
Projet porté par le LABA (structure d’accompagnement à la conduite de projets européens dans le secteur culturel et créatif), également du voyage, celui-ci s’est déroulé en deux parties : une première en décembre 2016 à Bruxelles et la deuxième dans la capitale sofiote.
Tantôt partagées et tantôt aux antipodes, les visions des structures sofiotes et celles des structures de la SMAC d’agglomération se sont croisées et sont venues tour à tour bousculer, requestionner ou, au contraire, faire relativiser sur les modèles et façons de faire. Les points de convergence, eux, donnent des envies d’après et de projets partagés. Un échange qui ne s’est donc pas terminé à la descente d’avion à Bordeaux.
Outre l’apport en expérience et en compétences, ce projet de mobilité a également participé à la cohésion de groupe entre les équipes de la SMAC d’agglomération bordelaise. Loin du quotidien, ce sont des temps importants car fédérateurs.

* Soirée SMAC d’agglomération X Campulsations – septembre 2017
A l’occasion des 10 ans du festival de rentrée des Campus, les Campulsations, le Crous de Bordeaux-Aquitaine et les structures de la SMAC d’agglomération ont unis leurs forces pour proposer une soirée éclectique riche en découvertes musicales.
La soirée a tout d’abord débuté par un speed-meeting avec les équipes des SMAC afin d’échanger sur leurs missions au quotidien. S’en est suivi un blind-test portant sur les programmations à venir des structures.
Puis trois artistes made in Bordeaux* se sont produits sur la grande scène installée à côté de la M.A.C (service culturel du Crous de Bordeaux-Aquitaine) : The Dawn Project (Reggae), BlackBird Hill (Rock/Blues) et Joey Larsé (Rap/Hip-Hop). L’occasion de mettre l’accent sur la diversité que recouvrent les musiques actuelles et sur le travail d’accompagnement que les SMAC font avec les artistes du territoire.
La soirée s’est clôturée avec les prestations de deux têtes d’affiche, AllttA regroupant deux artistes internationalement connus (Mr J.Medeiros de The Procussions et 20syl anciennement C2C) et Smokey Joe and The Kid, du label Banzaï Lab, groupe également issu de la scène bordelaise.
Une soirée qu’il ne fallait pas louper donc !
Habituées à travailler individuellement avec le Crous pour cet évènement, c’est la première fois que les structures de la SMAC d’agglomération proposent et co-organisent une soirée commune.

* Réflexion autour des droits culturels et de leur application dans le secteur des musiques actuelles
La notion de « droits culturels » est entrée dans la législation française en 2015 avec la loi NOTRe. Un concept dont les collectivités et les structures, qu’elles soient culturelles ou non, se sont rapidement emparées en ce qu’elles ont la responsabilité de ce respect du droit culturel des personnes à travers leurs politiques et/ou actions.
Les droits culturels, quèsaco ? La notion de droits culturels n’est pas nouvelle. En effet elle s’appuie sur un corpus de textes applicables en droit interne français et des documents à la portée plus symbolique, qui en expliquent le sens. Citons par exemple la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (1948), la Convention Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (2005), la Déclaration de Fribourg (2007) ou encore le rapport « Le droit à la liberté d’expression et de création artistique » (2009).
Le mot « culture » est à prendre au sens large. Il recouvre en effet ici les valeurs, les croyances, les convictions, les langues, les savoirs et les arts, les traditions, institutions et modes de vie par lesquels une personne ou un groupe exprime son humanité et les significations qu’il donne à son existence et à son développement.**

Le respect des droits culturels des personnes vise à garantir à chacun de pouvoir vivre son identité culturelle et la partager avec d’autres.
Mettre la personne au centre des projets, permettre son émancipation et sa construction par la culture et plus particulièrement par la musique sous toutes ses formes, favoriser la rencontre, le partage et le vivre ensemble sont autant de valeurs partagées par les structures de la SMAC d’agglomération bordelaise. Aujourd’hui l’entrée des droits culturels dans la législation française sert de prétexte à la ré-interrogation des pratiques et actions. En 2017 les pôles actions culturelles de la SMAC d’agglomération se sont énormément penchés sur cette question à travers divers groupes de travail ou autres dispositifs (appel à projets). En 2018 le travail continuera avec l’ensemble des salariés des SMAC parce que les droits culturels, vous l’aurez compris, ne s’adresse pas qu’à des publics spécifiques mais bel et bien à l’ensemble des personnes. De ce fait cette notion est transversale à l’ensemble des champs d’intervention des SMAC et doit-être prise en compte par tous, que l’on soit programmateur, chargé de communication, de billetterie, chargé d’accueil, intervenant pédagogique ou autres…

* Partenariat avec l’IDDAC (Institut Départemental du Développement Artistique et Culturel) concernant le co-accompagnement d’artistes du territoire – Novembre 2017.
Les dispositifs d’accompagnement des quatre structures de la SMAC d’agglomération sont complémentaires c’est pourquoi il n’est pas rare de voir des groupes/artistes être co-accompagnés par 2 ou même 3 de ses structures. C’est l’occasion pour eux d’avoir accès à différents équipements, conseils et «boîtes à outils » dans le but de devenir autonomes dans leur pratique.
Aujourd’hui, les structures de la SMAC d’agglomération souhaitent ouvrir le champ des possibles et accompagner d’une façon plus importante certains projets musicaux.
Et pour ce faire, quel meilleur acteur que l’agence culturelle départementale de la Gironde pour faire en sorte d’y parvenir ?!
Ainsi, fin 2017, les SMAC de l’agglomération bordelaise et l’IDDAC ont décidé d’unir leurs forces et d’articuler leurs complémentarités afin d’imaginer ensemble un nouveau dispositif d’accompagnement des artistes musicaux du territoire.
2018 verra donc la première édition de ce dispositif innovant. Stay tuned*** on vous en dira plus très prochainement !

* Collectif de réflexion aux premières parties rap et hip-hop – Juin 2017.
Les musiques urbaines ont une place de plus en plus importante dans les programmations des structures de la SMAC d’agglomération. C’est donc tout à fait naturellement que le Rocher de Palmer et la Rock School Barbey se sont rapprochés d’associations dont l’objet principal est la promotion de ces esthétiques afin de créer un collectif de réflexion sur les premières parties des concerts rap et hip-hop des deux SMAC. L’occasion de bénéficier de l’expertise et du réseau de ces acteurs incontournables, de ne pas passer à côté de jeunes talents du territoire et d’accompagner ces derniers dans leur développement !

2017 marquait les 5 ans de la SMAC d’agglomération bordelaise. Pendant ces 5 années il a fallu créer des réflexes coopératifs et favoriser le travail collectif. Un travail qui a été mené par la coordinatrice alors en poste, Marie. C’est d’ailleurs aujourd’hui l’occasion de la remercier pour tout ce qu’elle a fait durant cette période.
Si aujourd’hui le travail au sein de la SMAC d’agglomération est relativement fluide, cette dernière souhaite à l’avenir s’ouvrir vers d’autres acteurs/structures du territoire.
To be continued…

Aussi en 2017…Carnaval des deux rives ; ThématiK autour des pratiques amateurs ; participation aux différentes tables rondes du RIM, aux journées de concertation du contrat de filière musiques actuelles et variétés, au groupe de travail des écoles de musique du conseil départemental ; les midis électro dans les R.U ; co-organisation des concerts de Georgio, Hanni El-Khatib et The Stranglers ; résidence d’I am Stramgram portée par le Krakatoa au CAMJI à Niort, au Krakatoa et à Rock et Chanson ; co-accompagnement des groupes/musiciens Ariel Ariel, Blackbird Hill, I am Stramgram, Poumon, Monoch Monolyth, Datcha Mandala et Au pays des matins calmes ; parcours scolaires coordonnés ; tremplin des 2 Rives ; participation aux AOC de l’égalité ; programmation de groupes locaux au festival Les Odyssées d’Ambès (édition 2018),…

*originaires de Bordeaux
**Déclaration de Fribourg, 2007.
***Restez à l’écoute

Pêle-mêle des projets/actions SMAC 2017
Pêle-mêle des projets/actions SMAC 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *