Eiffel en coproduction, d’où ça vient ?

Ce soir, Eiffel et Here Lies Wolf Queen jouent à la Rock School Barbey. Petit un, c’est dans le cadre des Campulsations et du même coup il en coûte seulement 5€ aux étudiants. Petit deux, Eiffel viennent du coin et partagent une longue histoire avec les salles d’Aquitaine. Petit trois, c’est une coproduction, qui associe PAD (l’association de la Rock School Barbey) et Transrock (celle du Krakatoa).

David Lespès, le programmateur du Krakatoa, et Manu Rancèze, son homologue de la Rock School Barbey, ont le même âge et se connaissent depuis les bancs du collège. Forcément, depuis cette époque ils parlaient musique. Puis à leurs fonctions respectives, ils discutaient de leurs coups de cœur, de ce qu’ils avaient chacun dans les cartons. Ils s’informaient, pour ne pas organiser leurs concerts le même jour. Mais à cette époque, les salles n’avaient pas pour principe de travailler ensemble…
Et puis, en 2010, la tournée de Katerine a marqué l’avènement d’une nouvelle ère. C’était Barbey qui depuis l’origine avait parié sur le singulier chanteur, et depuis « Robots après tout », la salle bordelaise de 700 places affichait complet de plus en plus tôt. Quand David a été contacté pour accueillir Katerine au Krakatoa (1200 places au compteur), sa première réaction a été spontanée : Barbey avait suivi l’artiste depuis le début et pris des risques à l’époque où son audience était encore confidentielle, hors de question de tirer un trait sur cette longue histoire – les associer au succès de Katerine était tout naturel. Ce fut la première coproduction associant les deux structures.

Depuis, cette démarche est devenue récurrente. Les deux structures ont pu porter des projets qui leur tenaient à cœur en partageant les risques, ou poursuivre une histoire avec un artiste ou un groupe en adaptant la jauge de la salle au projet accueilli. Un prérequis : la confiance. Un corollaire : désormais de nombreux interlocuteurs s’adressent aux deux programmateurs spontanément, prenant acte de cette volonté d’articulation. Et pour l’instant, depuis Katerine en décembre 2010, 15 petits sont nés de cette union, parmi lesquels les concerts de Stupeflip, Alborosie, Kid Bombardos, Baxter Dury, Mademoiselle K, Hanni el Khatib, Coming Soon & Sallie Ford, Asaf Avidan, Orelsan, Revolver, Richard Hawley, plus récemment Skip the Use ou les Sales Majestés, et Eiffel bien sûr, coproduit au Krakatoa en 2012, et ce soir, à la Rock School Barbey.

Eiffel – Foule Monstre / le 3 octobre à la Rock School Barbey.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *